Une plainte déposée ce 16 juin par Me J Breham (avocat du FRICC) devant le procureur de la république du TGI de Paris contre Manuel Valls pour son voyage à Berlin

Publié le par Jean-Luc Touly

http://www.magcentre.fr/77105-une-plainte-deposee-contre-manuel-valls-pour-son-voyage-a-berlin/

L’association anti-corruption FRICC (Front républicain d’intervention contre la corruption) qui vient de se créer, frappe un grand coup: elle dépose une plainte ce mardi contre le Premier ministre Manuel Valls après son voyage tant controversé à Berlin le 6 juin pour assister à la finale de la Ligue des Champions. Joseph Breham, l’avocat de l’association dont la Magdunoise Gabrielle Audefroy, une ancienne d’Anticor, est la secrétaire générale, a déposé cette plainte auprès du procureur de Paris, pour « détournement de fonds publics ».

L’objectif de cette plainte que l’association avait annoncée récemment lors d’une conférence de presse à Paris est de demander le remboursement complet de ce voyage et pas seulement le remboursement des billets de ses deux enfants. « Cette histoire est pitoyable, il faut que les politiques comprennent qu’il y a des règles connues dans ce pays », avait déclaré Jean-Luc Touly le président de FRICC.

Dans sa plainte dont nous avons pu avoir connaissance, l’avocat estime que « le voyage n’avait pas pour but de rencontrer M. Platini, mais ainsi que l’avait déclaré initialement le Premier ministre, n’avait comme seul et unique objectif que d’assister à la finale de la Ligue des Champions, alors que l’usage de l’avion, affrété par l’ETEC (Escadron de transport d’encadrement et de calibrage), aura été détourné du motif pour lequel il avait été remis à Monsieur le Premier ministre, caractérisant ainsi l’infraction de détournement de fonds publics ».

Michel Platini, président de l’UEFA, avait indiqué ultérieurement avoir invité Manuel Valls à assister au match et à cette occasion les deux hommes se seraient entretenus de l’Euro 2016 qui aura lieu en France. Or, selon l’avocat de FRICC, cette réunion n’était pas prévue à l’agenda du Premier ministre pas plus qu’à celui de Michel Platini, alors qu’une autre réunion avec l’ancien numéro 10 de l’équipe de France était programmée sur le sujet quatre jours plus tard à Paris.

Toujours pour FRICC, l’argument selon lequel Manuel Valls aurait été obligé de se déplacer dans un Falcon de la République pour des motifs de sécurité « est parfaitement inopérant ». En effet les membres du gouvernement ont signé en 2012 une charte de déontologie selon laquelle,« seules les dépenses liées à l’exercice de leurs fonctions sont prise en charge par l’Etat ». La plainte pour détournement de fonds publics (article 432-15 du code pénal) est dirigée contre M. Valls mais aussi contre tout « coauteur, complice ou receleur » que l’enquête pourrait identifier.

Dans un premier temps, l’association a envisagé de porter plainte devant la CJR (Cour de justice de la République) avant d’abandonner cette hypothèse. S’il estime que les faits ne sont pas détachables de la fonction de premier ministre, le parquet pourrait en effet transmettre la plainte à la CJR.

« Si c’était à refaire je ne le referais pas », a déclaré Manuel Valls à propos de cette affaire, qualifiée de « Barçagate » et qui risque de perturber sa carrière politique. Ce nouvel épisode semble lui donner raison, mais rien ne dit que le parquet diligentera une enquête

Commenter cet article