COMMUNIQUE DE PRESSE DU FRONT REPUBLICAIN D’INTERVENTION CONTRE LA CORRUPTION (FRICC)

Publié le par Jean-Luc Touly

Le Front Républicain d’Intervention Contre la Corruption (FRICC) se réjouit de la mise en place d’un « déontologue » à Saint-Quentin, ville dont Xavier BERTRAND est le maire.

Eric DARQUES, Vice- Président du FRICC a assisté à l’installation officielle du déontologue, lors du Conseil Municipal du 28 septembre 2015.

La mise en place de ce déontologue, vise à prévenir les conflits d’intérêts, aussi bien parmi les élus, qu’au sein du personnel. Une charte accompagne la mise en place de ce programme, qui a été rédigée en concertation avec les agents et validée par leurs représentants.

Rappelons que Xavier Bertrand a été à l'origine d'une loi protégeant les lanceurs d'alerte en milieu médical, après l'affaire du Mediator, scandale survenu alors qu'un déontologue était en poste à l'Agence du médicament depuis plus de dix ans et malgré un règlement intérieur qui restait inappliqué.

L'initiative de l'ancien ministre de la Santé va donc dans le bon sens et mérite d'être saluée, car la mission d'un déontologue est de prévenir les conflits d'intérêt et de rappeler à chacun que l'affairisme en politique est anti-républicain.

Pour le FRICC, cette initiative ne dispense pas les citoyens d'être vigilants et notre association suivra avec attention l'évolution du travail du déontologue.

Contacts Presse :

Jean Luc TOULY Eric DARQUES

Président Vice-Président

06.48.30.36.57. 06.09.55.43.53.

Le Courrier Picard 1.10.2015

Un déontologue a été installé. Yves Redaud, notaire pendant trente-quatre ans et toujours officier du ministère public, occupe la fonction. La charte déontologique a été actée lors du conseil municipal du lundi 28 septembre. Il s’agit, selon le maire, Xavier Bertrand, « de prévenir les situations de conflits d’intérêts ». Il rappelle : « L’intérêt public n’est pas la somme des intérêts particuliers. » Les élus du conseil municipal ainsi que les fonctionnaires sont invités à saisir le déontologue en cas de doute.

Cette initiative a été saluée par le Front républicain d’intervention contre la corruption (FRICC), une association qui, comme son nom l’indique, lutte contre la corruption. « L'initiative de l'ancien ministre de la Santé, Xavier Bertrand, va donc dans le bon sens et mérite d'être saluée, car la mission d'un déontologue est de prévenir les conflits d'intérêt et de rappeler à chacun que l'affairisme en politique est anti-républicain », déclare le vice-président, Éric Darques, dans un communiqué.

Le front républicain invite toutefois à garder une certaine vigilance. « Cette initiative ne dispense pas les citoyens d'être vigilants et notre association suivra avec attention l'évolution du travail du déontologue. »

Lors du conseil municipal, le conseiller municipal d’opposition (communiste) Olivier Tournay avait pris la parole : « C’est une mascarade pour se donner bonne conscience. »

Cette mise en place fait suite à la loi du 11 octobre 2013, promulguée après l’affaire Cahuzac, dite loi de transparence. Xavier Bertrand estime que cette loi ne devrait pas en rester aux hautes sphères de l’État. « Elle devrait être obligatoire pour toutes les collectivités territoriales. »

Commenter cet article