François Hollande recase à tout-va ! et merci ça va mieux pour lui et ses amis

Publié le par Jean-Luc Touly

À l'approche de la fin du quinquennat, les parachutages des amis du pouvoir se poursuivent. Les promesses du candidat Hollande sont loin...

La décision a été annoncée très officiellement ce matin, en conseil des ministres. « Mme Valérie Lecasble est nommée directrice de la délégation à l'information et à la communication de la Défense, à compter du 1er juin 2016 », annonce le compte rendu. Valérie Lecasble n'est, certes, pas une inconnue du secteur de la communication, loin de là. Elle a notamment été rédactrice en chef de France-Soir, directrice générale de i>Télé puis vice-présidente de TBWA France, l'agence de pub. Mais cette pro de la com est aussi une amie de François Hollande. Durant la campagne présidentielle, elle le conseillait à titre gracieux. Dès qu'il s'est lancé dans la course à l'Élysée, même au plus bas dans les sondages, elle était là, participant souvent à ses meetings. Elle aura désormais la haute main sur la Dicod, l'organisme qui gère la communication du ministère de la Défense ; elle est aussi promue au rang de porte-parole du ministère.
Des conseillers migrent vers d'autres cieux
Le président Hollande dédit encore une fois le candidat Hollande. Lui qui promettait un comportement « exemplaire » vient, outre la nomination de Valérie Lecasble, de donner ces derniers jours un joli coup de pouce à quelques-uns de ses proches. À la demande du chef de l'État, Philippe Vinçon, son conseiller agriculture, a été nommé lundi à la Direction générale de l'enseignement supérieur et de la recherche (ministère de l'Agriculture) ; le 4 mai, Marie-Hélène Aubert, conseillère élyséenne au développement durable et chargée du suivi des négociations internationales sur le climat, a de son côté été nommée inspectrice générale de l'administration du développement durable. S'ajoutent à cette liste les transferts vers le privé de Laurence Boone, ex-conseillère chargée de l'économie à l'Élysée, qui décroche un joli poste chez Axa (le groupe que vient de quitter Henri de Castries, énarque de la promotion Voltaire, comme François Hollande), et de Jean-Jacques Barberis, ex-conseiller en affaires économiques et financière, parti chez Amundi. Il s'y occupera des fonds souverains... On peut aussi noter les faveurs auxquelles a eu droit Françoise Tomé. Magistrate, conseillère justice du président de la République, elle vient d'être nommée au Conseil d'État ; son prédécesseur n'avait eu droit « qu'à » un poste de procureur près la cour d'appel de Montpellier.
Jeudi 19 mai, à 18 heures, quatre de ces conseillers en partance organisent un pot de départ à l'Élysée. C'est le préfet Lataste, directeur de cabinet de François Hollande, qui organise les agapes. Chacun d'entre ces conseillers a le droit d'inviter une vingtaine de personnes.
Le Point 19 mai

Commenter cet article