Lettre A du 10 novembre 2016 : Veolia : vers un reflux d'eau roumain ?

Publié le par Jean-Luc Touly

L'enquête sur des faits de trafic d'influence concernant Apa nova bucuresti, filiale roumaine de Veolia eau, pourrait connaître de nouveaux développements.
L'enquête ouverte en juillet 2015 par la division nationale anticorruption (DNA) de Ploiesti en Roumanie sur Apa Nova Bucuresti (ANB), filiale roumaine à 74% de Veolia eau, avancer dans les prochains mois. Dirigée depuis décembre par Madalin Mihailovici, la société a été inculpée l'an passé pour corruption, achat d’influence, évasion fiscale et blanchiment. Or, un des deux ex-dirigeants français d'ANB Laurent Lalagüe, en fuite aujourd'hui, pourrait apporter de nouveaux éléments au dossier via son avocat Marcel Ceccaldi défenseur d'Aïcha et de Saïf el-Islam Kadhafi et proche de Jean-Marie Le Pen. Laurent Lalagüe avait succédé à Bruno Roche, directeur de 2008 à 2013 d'ANB lequel est désormais chargé de missions auprès de Frédéric Faroche directeur de Veolia Bulgarie. La patrie du yaourt fait partie de la zone Europe centrale et orientale pilotée depuis 2008 par Philippe Guitard.
Pour l'instant, trois personnes ont été inculpées côté roumain : Ovidiu Traian Semenscu, homme d'affaires ex-représentant officieux de Veolia et de ses filiales dont ANB. Il aurait touché 12 millions d'euros pour de faux contrats. Ont aussi été inculpés Constantin Berevoianu, ex-directeur de la Régie Eau Canal dont le contrat de concession a été repris par Veolia en 2000 et ex-conseiller du maire de Bucarest Sorin Oprescu ainsi que Vlad Octavian Moisescu, trésorier du parti libéral du Parti national libéral (PNL). Très influent au niveau de la mairie, il y voyait passer les achats publics.

La Lettre A enquête chaque semaine au cœur du pouvoir
Créée en 1978, La Lettre A répond aux besoins d'information spécifiques des décideurs français de haut niveau. Elle permet de découvrir en quelques minutes l'essentiel de ce que préparent, de ce que pensent et de ce que font les milieux qui façonnent la vie économique, politique et médiatique en France.

Commenter cet article