Capital 7 décembre : AVANT LA PRÉSIDENTIELLE, MARISOL TOURAINE ET SÉGOLÈNE ROYAL RECASENT LEURS COLLABORATEURS

Publié le par Jean-Luc Touly

Avec trois saisines parlementaires en cinq ans, on ne peut pas dire que le Conseil économique, social et environnemental (Cese) soit un acteur majeur de la République. Le coût annuel de cette docte assemblée consultative s'élève pourtant à 38 millions d'euros. L'indemnité mensuelle des 233 conseillers issus de la société civile s'élève à 3.746 euros. Si le Cese, dont la fonction est de rédiger des rapports n'est pas très utile, il est en revanche «idéal pour distribuer un poste honorifique aux copains», résume Jean-Luc Touly, auteur des «Recasés de la République» (First).
 
Marisol Touraine, la ministre de la Santé, veut nommer Frédéric Varnier, un conseiller de son cabinet, à la direction de l’Institut Gustave-Roussy (IGR) de Villejuif, en passant outre l’avis du directeur de l’établissement hospitalier. Mi-novembre, le conseiller budgétaire de Ségolène Royal, Noam Leandri, a été nommé au poste de secrétaire général de l'Ademe, l'Agence de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie. À six mois de la fin du mandat présidentiel, les ministres commencent à recaser leurs collaborateurs, une habitude bien ancrée dans l’administration comme le montrent nos exemples.
Sébastien Gros et Christian Gravel : Ces collaborateurs de Valls sont devenus préfets hors cadre
Jean-Paul Huchon : L’ex-patron de l’Ile-de-France est en mission pour l’avenir du tourisme
Laurent Grandguillaume : Le député PS préside un nouveau comité Théodule
Claude Revel et Brigitte Girardin : Elles ont toutes les deux été catapultées à la Cour des comptes
Thierry Lepaon : Le syndicaliste démis de ses fonctions a été recasé dans un machin
Jean-Pierre Bel : Il est «envoyé personnel» de l’Élysée aux Caraïbes et en Amérique latine
Rost et Frédéric Boccara : L’économiste et le rappeur ont rejoint la planque absolue, le Cese
Pour la dernière fournée d'octobre, il y avait 500 candidatures pour 40 places. Parmi les heureux élus, le rappeur Rost, l'athlète Muriel Hurtis, le réalisateur Régis Wargnier, la navigatrice Isabelle Autissier, la présidente de la Fondation TF1 Samira Djouadi, le rédacteur en chef d'«Alternatives économiques» Guillaume Duval ou encore Frédéric Boccara, «économiste atterré» et membre du PCF. Parmi les proches du pouvoir, signalons : l'ancien député PS Jean Marie Cambacérès, le candidat PS malheureux aux régionales dans le Vaucluse, Jean-Louis Joseph, l'ex-numéro 2 de la CFDT Jacky Bontems, admirateur de François Hollande (qui a préfacé l'un de ses ouvrages), Jean Grosset, conseiller social du premier secrétaire du PS, Jean-Christophe Cambadélis, et Jean-Luc Benhammias, ex-Vert et ex-MoDem.

Commenter cet article