19 eurodéputés français sont visés par une enquête pour abus de confiance sur des emplois présumés fictifs au Parlement européen. Parmi eux, la ministre Marielle de Sarnez, qui dément tout délit.

Publié le par Jean-Luc Touly

Comme 18 autres eurodéputés français, la ministre chargée des Affaires européennes Marielle de Sarnez, proche de Bayrou, est visée par une enquête pour abus de confiance, selon Le Parisien. Cette enquête a été ouverte le 22 mars suite à une lettre de dénonciation de l'eurodéputée frontiste Sophie Montel. Comme le Front National, ces 19 eurodéputés sont soupçonnés d'avoir fait usage d'emplois fictifs d'assistants parlementaires au Parlement européen pour, notamment, alléger les frais de leurs partis.

Commenter cet article