Le Télégramme 1er juin : Richard Ferrand : le parquet de Brest ouvre une enquête préliminaire

Publié le par Jean-Luc Touly

http://www.letelegramme.fr/france/richard-ferrand-une-enquete-preliminaire-ouverte-exclusif-01-06-2017-11535973.php

C'est un véritable coup de tonnerre qui se produit dans le dossier Richard Ferrand. Le parquet de Brest a finalement décidé d'ouvrir une enquête préliminaire sur les faits signalés ces derniers jours.
Les appels, insistants, s'étaient multipliés ces derniers jours. Partis et élus politiques, simples citoyens réclamaient une enquête sur "le dossier Ferrand". Une situation intenable pour le parquet de Brest, qui a finalement cédé. D'abord face à l'accumulation de faits rapportés dans la presse ces derniers jours. Et surtout face à la confusion générée par les déclarations, parfois contradictoires, des différents acteurs du dossier.

Le FRICC est satisfait de l'ouverture d'une enquête préliminaire du Parquet de Brest dans l'affaire Ferrand qui avait lundi dernier refusé de la faire et sans doute que notre association a contribué le Parquet de Brest a prendre conscience qu'il était sage de prendre cette décision à quelques heures de la présentation du projet de loi sur la moralisation de la vie politique

Le parquet de Brest a finalement estimé que seules des investigations permettraient de lever les incertitudes qui pèsent dans ce dossier. Le procureur de la République brestois a donc logiquement décidé d'ouvrir une enquête préliminaire, qui est confiée à la direction interrégionale de la police judiciaire de Rennes.

Un champ d'enquête très large
Le spectre des investigations est très large, puisqu'il vise tous les faits susceptibles de constituer des infractions pénales en matière d'atteintes aux biens (infractions économiques et financières, etc.), de manquement au devoir de probité et aux règles spécifiques du code de la mutualité.

Sont d'abord et principalement visées les conditions d'acquisition et de location de l'immeuble brestois où les Mutuelles de Bretagne ont établi un centre de soins, en 2011. Epoque à laquelle Richard Ferrand était directeur-général de la mutuelle, et dont la compagne était un conseil juridique et la propriétaire officielle des locaux, via une société civile et immobilière (SCI). Le champ de l'enquête concerne aussi l'ensemble des faits et possibles conflits d'intérêts révélés par le Canard Enchaîné et Le Monde. Les enquêteurs devront également recouper les nombreuses déclarations des différents acteurs du dossier, notamment rapportées par Le Télégramme et Le Parisien

Commenter cet article

open your mind 01/06/2017 13:50

une réflexion de fond est à mener afin de rééquilibrer les peines encourues entre le voleur de scooter et le corrompu , entre des injures faites à un noir et un juif etc....quand on voit dernièrement un ex ministre se prendre seulement 3 mois de prisons avec sursis pour ne pas avoir payé , ses impôts , ne pas avoir rédigé ses déclarations ,ne pas avoir payé la cantine de ses enfants on peut se demander pourquoi un tel déséquilibre des peines. Sachant que la plupart des corrompus viennent de l'ENA ou de bonnes familles et que le voleur de scooter n'a pas forcément eu cet environnement. A entendre nos hommes politiques il faut créer 15 000 places de prisons pour les voleurs de scooter alors je propose de lever des fonds pour construire la prison des corrompus ,grand centre pour les addicts de la corruption et futur lieu le plus visité de france dans les années à venir......

Vanmeulebroucke Guy 01/06/2017 11:41

Bonjour,

Ne trouvez-vous pas immoral et opportuniste qu'Anticor est décidé de porter plainte dès l'annonce de l'ouverture d'enquête par le parquet alors qu'ils ne l'envisageaient contrairement à vous???

En tout cas Anticor brille dans les médias et à la télé c'est le summum...

J'espère que vous n'en resterez pas là???

Sincères salutations.