Le député PS François Brottes percevra 398 000 euros à la tête de la RTE : JL Touly sera l'invité de Sud Radio mardi 28 juillet 13h30-14h

Publié le par Jean-Luc Touly

http://www.sudradio.fr/Podcasts/Le-12-14-Info-Sud-Radio/Argent-Quotidien-La-PTS-Francois-Brottes-a-la-tete-de-la-RTE

La proposition de nommer l'élu au poste de président du directoire du gestionnaire public du réseau de transport d'électricité fait beaucoup de bruit dans l'opposition.

Tout s'est goupillé avant le vote définitif de la loi sur la transition énergétique et la croissance verte adoptée par l'Assemblée nationale le 22 juillet. Selon nos informations, le député socialiste François Brottes et président de la commission des Affaires économiques avait manifesté auprès de Ségolène Royal, la ministre de l'Environnement, le désir de quitter la politique active.

Le poste de Dominique Maillard à RTE était disponible, ce dernier étant atteint par la limite d'âge. Le nouveau patron d'EDF, Jean-Bernard Lévy, ami d'adolescence de François Hollande, avait un candidat qui ne semblait pas plaire à la ministre. Promesse avait donc été faite à Brottes qu'en cas de succès à l'Assemblée – cette loi est attendue par la gauche et les écologistes depuis deux ans –, il pourrait compter sur la ministre pour se recaser.

Une rémunération fixe de 265 000 euros

Lorsque sa désignation à la tête de RTE sera définitive, François Brottes fera une excellente opération financière, avec un salaire de 398 000 euros. Il était rémunéré à l'Assemblée comme député et président de commission à hauteur de 13 000 euros (5 200 euros net + 5 900 euros d'indemnité de frais de mandat, laquelle si elle n'est pas utilisée reste dans les poches de l'élu). Le traitement du président du directoire de RTE est composé d'une rémunération fixe de 265 000 euros et d'une part variable. Le ministère du Redressement productif avait publié en 2013 les rémunérations des dirigeants des entités économiques dépendantes de l'État. La part variable maximale du patron de RTE était évaluée en 2013 à environ 133 000 euros...

La commission de la Régulation et de l'Énergie a été saisie et a donné son accord pour la nomination de François Brottes la semaine prochaine. Le conseil de surveillance de RTE devrait, quant à lui, finaliser le processus de désignation fin août.

Commenter cet article